Menu

ACHETER DES MASQUES ANTI-VIRUS :


Les masques chirurgicaux et les masques FFP (Filtering Face Piece), une sorte de masque de protection respiratoire, sont les principales mesures de barrière utilisées dans les centres de santé pour empêcher les travailleurs de la santé et les autres personnes (patients, visiteurs,...) d'acquérir, par la bouche et le nez, les germes qui colonisent ou infectent les muqueuses respiratoires des patients et qu'ils projettent vers l'extérieur (lorsqu'ils respirent, parlent, toussent ou éternuent) sous forme de gouttelettes et/ou d'aérosols.

L'utilisation de masques chirurgicaux et de masques PFP joue un rôle important dans les stratégies d'application des Précautions pour la prévention et le contrôle des infections, tant les Précautions standard que les Précautions pour éviter la transmission des germes.

Principaux types de masques

Masques chirurgicaux

Les masques chirurgicaux sont traditionnellement utilisés pour réduire la possibilité d'infection. Ces masques sont destinés à empêcher la propagation d'agents pathogènes, de bactéries ou de virus, qui sont normalement des micro-organismes présents dans la bouche, le nez ou la gorge et qui peuvent être projetés à l'extérieur, contaminant lors de la respiration, de la parole, de la toux ou des éternuements.

Un masque chirurgical est "un dispositif médical qui couvre la bouche et le nez, fournissant une barrière pour minimiser la transmission directe d'agents infectieux entre le personnel chirurgical et le patient".

Selon les recommandations du ministère de la santé, ces masques doivent être utilisés sur les patients diagnostiqués ou ceux qui présentent des symptômes d'infection respiratoire, ainsi que sur le personnel qui les accompagne.

Ces masques sont également utilisés pour éviter les éclaboussures de liquide ou de sang lors d'interventions médicales, et ne sont pas réutilisables.

Masques hygiéniques

Les masques hygiéniques sont un complément aux mesures d'éloignement physique et d'hygiène recommandées par le ministère de la santé dans le cadre de la pandémie COVID-19. Ils ne sont pas destinés à un usage médical.

Ils couvrent la bouche, le nez et le menton et sont équipés d'un harnais qui entoure la tête ou est attaché aux oreilles. Ils sont généralement composés d'une ou plusieurs couches de matière textile et peuvent être réutilisables ou à usage unique.

Ces masques hygiéniques ou barrières peuvent être réutilisés, à condition qu'ils soient nettoyés et désinfectés selon vos spécifications.

Masques FPP

Ces masques sont considérés comme des EPI (Équipements de Protection Respiratoire), sont conçus spécifiquement pour protéger les utilisateurs contre les contaminants environnementaux (agents chimiques, biologiques...).

Ces masques de protection sont principalement recommandés pour une utilisation par des professionnels afin de créer une barrière entre un risque potentiel et l'utilisateur. Ils peuvent également être recommandés pour les groupes vulnérables sur indication médicale.

Les masques FFP sont conçus pour protéger de l'extérieur vers l'intérieur et, en plus de protéger contre les grosses particules qui frappent leur surface extérieure, ils sont conçus pour agir comme un filtre pour les aérosols, filtrant ainsi l'air et empêchant les particules contaminantes de pénétrer dans notre corps.

Il existe plusieurs types de masques FFP en fonction de leur filtration.

Masques FFP1 :

ont une filtration minimale de 78% de l'extérieur vers l'intérieur et une fuite maximale de 22% vers l'intérieur. Ils empêchent l'inhalation de résidus non toxiques, dans les cas où les voies respiratoires peuvent être irritées ou pour éviter les odeurs désagréables.

Masques FFP2 :

L'efficacité de filtration minimale pour ce type de filtre est de 92 %, et le pourcentage de fuite vers l'intérieur de 8 % (haute protection). Ils offrent une protection contre les liquides nocifs provenant de la poussière, de la fumée ou des aérosols modérément toxiques. Recommandé pour les utilisateurs exposés à un risque modéré.

Masques FFP3 :

Protection respiratoire maximale, offrant une efficacité de filtration minimale de 98%, contre une fuite maximale de 2% à l'intérieur. Ce type de masque est recommandé aux professionnels de la santé exposés à des situations à haut risque.

Comment les masques s'ajustent-ils ?

Les masques chirurgicaux et les masques hygiéniques peuvent avoir différentes formes (rectangulaires avec des plis, à bec de canard...) ; ils peuvent aussi avoir des caractéristiques supplémentaires, comme un écran facial pour protéger les yeux (avec ou sans fonction anti-buée) ou une arête nasale pour améliorer l'adaptation au contour du nez ; en général, ils couvrent aussi le menton.


Ils doivent être fixés de manière à empêcher autant que possible l'air d'entrer et de sortir par les côtés, et les sangles doivent être serrées de manière à ce que le masque s'adapte au contour du visage.

Pour les masques FFP, l'utilisateur de ces protecteurs doit s'assurer qu'ils s'adaptent correctement au profil du visage (difficile si la personne porte une barbe ou des pattes). Il est facile de vérifier si le masque est bien ajusté en expirant fortement et en plaçant les mains autour du protecteur pour vérifier si l'air sort par les côtés, ou en inspirant fortement et en vérifiant si le masque est déprimé.

L'utilisation de masques comme équipement de protection individuelle doit être complétée par une hygiène des mains correcte (lavage fréquent à l'eau et au savon et utilisation de gels désinfectants hydroalcooliques), ainsi que par l'utilisation d'autres instruments ayant cette même fonction (EPI) tels que des visières de protection, des gants, des vêtements de protection ou des écrans de travail.

Les cloisons doivent être nettoyées et désinfectées fréquemment pour assurer une hygiène de tous les instants, afin d'éviter le risque de contagion pendant la pandémie actuelle.

ÉLECTROMÉDECINE

DES OXYMÈTRES DE POULS :


Les oxymètres de pouls sont des outils de mesure non invasive de la teneur en oxygène du sang (SpO2) et de la fréquence cardiaque. Ces dispositifs sont recommandés pour les patients souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires (y compris les coronavirus), afin de suivre ces paramètres, tant chez les adultes que chez les enfants.

Il existe différents types d'oxymètres de pouls :

Oxymètre de pouls au doigt : ces appareils fonctionnent en étant placés sur le bout d'un doigt et sont capables de mesurer la saturation en oxygène du sang et le pouls. Ils conviennent aussi bien à l'hôpital qu'à la maison car ils sont simples et faciles à utiliser.


Oxymètre de pouls au poignet : dans ce cas, pour la lecture des paramètres, l'appareil est placé et ajusté autour du poignet, en étant confortable pour le patient. Ce modèle est le plus utilisé dans les cliniques.


Oxymètre de pouls de table : ce sont des articles professionnels, généralement utilisés dans les hôpitaux pour une lecture plus précise de la concentration d'oxygène dans le sang et du rythme cardiaque. Il consiste en un capteur de doigt, connecté à une machine portable qui reflète les résultats de la mesure.

LES MONITEURS MÉDICAUX :


Les moniteurs médicaux permettent aux professionnels de la santé de suivre les patients en continu en fournissant des données continues et fiables. Ces instruments disposent d'un écran capable d'afficher des paramètres tels que ECG, SpO2, RES, NIBP, TEMP, IBP, CO2, etc.

Grâce aux moniteurs médicaux, des données telles que le rythme cardiaque, la pression artérielle, la saturation en oxygène du sang, la respiration, l'électrocardiogramme et la température du patient peuvent être affichées.

Compte tenu de son importance en tant qu'instrument médical, il s'agit d'un dispositif essentiel pour le suivi des patients touchés par la pandémie de coronavirus.

LES ÉLECTROCARDIOGRAPHES :


Les électrocardiographes sont un outil médical conçu pour mesurer les impulsions électriques du cœur. Grâce à ces instruments, des anomalies ou des dommages cardiovasculaires peuvent être détectés chez les patients qui risquent de souffrir de ce type de maladie.

Pour effectuer la mesure, une série d'électrodes sont placées sur la peau du patient (zone thoracique et extrémités), connectées directement à l'appareil chargé d'enregistrer l'activité cardiaque du patient, qui affichera les résultats en traçant sa ligne (électrocardiographes plus simples) ou en l'analysant sur un écran (électrocardiographes numériques).

STETHOSCOPES :


Les stéthoscopes sont utilisés pour écouter les sons corporels des patients par le biais de l'auscultation. Grâce à cet outil, le professionnel de la santé pourra détecter des problèmes ou des anomalies dans le rythme cardiaque, le bruit des poumons, etc.

Adapté aux adultes et aux enfants, il constitue un outil essentiel pour les personnes atteintes d'une maladie cardiaque ou respiratoire (Covid-19), afin qu'il soit possible de surveiller leurs signes vitaux et de découvrir facilement et rapidement tout type de problème en leur sein.

Du groupe R. Queraltó nous recommandons de suivre les instructions des autorités sanitaires quant à l'utilisation de tout type d'équipement de protection et de matériel sanitaire.